Dogor : un chiot de 18.000 ans retrouvé en Sibérie

Des scientifiques russes viennent de retrouver un chiot préhistorique de 18.000 ans, appelé Dogor, extrait du pergélisol (en anglais : permafrost) russe au nord-est de la Sibérie.

Dogor serait le plus vieux chien du monde…

Les experts du Centre suédois de paléogénétique ont pu confirmer que le spécimen avait été congelé pendant environ 18.000 ans à l’aide de la datation au carbone, mais des tests ADN approfondis n’ont jusqu’à présent pas permis de déterminer si l’animal était un chien ou un loup, ou bien encore du chaînon manquant entre les deux espèces. S’il s’agit d’un chien, cela en ferait le plus vieux jamais découvert.

Dogor : “je suis ton père…”

Dogor est un mot local désignant “ami”, mais également un jeu de mots en anglais “Dog or…” (un chien ou… ?) qui semble très approprié.

Le Dr Sergey Fedorov a déclaré : « Le centre possède la plus grande banque d’ADN d’Europe, regroupant tous les chiens canins du monde, mais dans ce cas, ils n’ont pas pu l’identifier du premier coup.

Des études fondées sur des découvertes antérieures dans le pergélisol sibérien suggèrent que les chiens ont peut-être été domestiqués il y a 27.000 à 40.000 ans.

Autres photos

1 réflexion au sujet de “Dogor : un chiot de 18.000 ans retrouvé en Sibérie”

  1. Pour bon nombre d’archéologues, avec les résultats d’études en craniologie morpho-métrique, il s’agit de canidés pré-apprivoisés, dont la domestication n’a pas abouti pour des raisons interactives, pathologiques, climatiques ou environnementales.
    On a retrouvé des sortes de variantes de loups déjà enterrés auprès des sépultures humaines en Chine datant de 100 000 ans.
    Ainsi que des Aurignachiens datant de 27 000 ans avec un os de mammouth dans la gueule, ce qui était un rituel honorifique d’offrande pour remercier de la complicité des loups à la chasse avec les chasseurs cueilleurs, ce qui a amené la commensalité par le suite ayant contribué fortement à la domestication plénière, dont l’archéologie s’accorde à dire qu’elle s’est déroulé finalement il y a 13 000 ans avant JC.
    Jean Hugues, Cynographe et ancien intervenant en archéologie avec l’INRAP.

    Répondre

Laisser un commentaire